mardi 19 mai 2015

Rubinrot (Rouge Rubis)

Réalisateur : Felix Fuchssteiner
Genre : Drame , Fantastique , Romance
Nationalité : Allemand
Longueur : 2 heures 2
Format : DVD
Lien achat : Amazon



Gwendolyn est une jeune londonienne ordinaire. Un jour, alors qu’elle rentre du lycée, elle est soudainement transportée en 1900 par une force inconnue. De retour dans le présent, elle est approchée par une société secrète qui la surveille depuis sa naissance. Elle est en fait la dernière voyageuse, le Rubis. Aux côtés de son charmant partenaire Gideon de Villliers, elle devra voyager à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions…


Une fois n'est pas coutume, je me décide à donner mon avis sur un film et non pas un livre, mais rassurez vous il s'agit d'une adaptation d'une trilogie donc ce n'est pas si éloigné de mon sujet favori que cela.

Rubinrot (parce que c'est tellement plus classe de le dire dans sa langue d'origine) est un film fantastique allemand, tiré de la trilogie éponyme de Kerstin Gier (tout autant allemande), qui a rencontré un certain succès. Si la lecture ne m'avait pas transporté, j'ai été curieuse de découvrir l'adaptation autant pour écouter une histoire dans la langue de Goethe, que pour me remettre l'intrigue en tête. Grand bien m'en pris puisque j'ai adoré.

Le rythme de l'œuvre nous happe rapidement, nous faisant plonger dans la vie mondaine et rebelle de Gwen avec plus ou moins de facilité, certaine explication manquant à mon avis. Il est question de famille riche et complexe, de société secrète et de maladie imaginaire, tout un programme non ? Le voyage dans le temps met du temps à faire son apparition, nous laissant ronger notre frein tandis que l'on peu s'amuser, pour les plus courageux, à écouter les gens parler allemand en plein milieu de Londres. Dépaysement garanti.
En ce qui concerne la romance, elle est malheureusement aussi mal amenée que dans le livre, venant comme un cheveu sur la soupe et j'avoue ne pas du tout y avoir accroché. Pour ce qui est du suspens, du fantastique et le reste, le film m'a totalement convaincu et fait aimé l'histoire là où le livre n'avait pas réussi cette exploit, un comble. Les costumes et les décors doivent y jouer pour beaucoup sans doute, nous permettant de nous rendre mieux compte de ce que vit réellement Gwen. ET bien oui, un livre peut nous donner moult détail, la police de caractère ne change pas pour autant que mademoiselle passe du XXIe au XIXe siècle, contrairement à la colorimétrie du film. Le jeu d'acteur est sans doute convainquant, difficile de le juger véritablement quand on passe la moitié du film à lire des sous-titre. Même si parfois, j'ai eu l'impression qu'ils surjouaient un tantinet, mais cela peu venir de la langue plus que du jeu en lui-même.

Au final Rubinrot fut une véritable petite perle, que j'ai essayé de faire voir à toute ma famille (sans succès pour le moment) que je reverrais sans aucun doute avec plaisir. Et puis ça fait bosser mon allemand alors que demander de plus ?
PS : Soyez certains que je viendrai vous parler du second et du troisième volet.

Cette critique prend part au Challenge Retour vers le futur de Lune.

5 commentaires:

  1. Si si je vais le voir, un jour :D
    (de préférence avant la fin du challenge RVLF)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le un et le deux en plus. Encore plus de fun comme ça :D
      (faut que je commente le deux d'ailleurs)

      Supprimer
    2. Oui tu m'as passé que le un pour l'instant. Et je comptais me remettre à l'allemand, ça tombe bien ;)

      Supprimer
    3. Promesse tenue !! Comme quoi ton lobbing familial a payé :)
      http://www.bizzetmiel.com/2015/07/felix-fuchssteiner-et-katharina-schode.html

      Supprimer

Merci beaucoup pour ce commentaire.